Sommervieu. Bertrand Maurice construit des bateaux sur mesure

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Aucune note attibuée

Résistants, légers et transformables à l’envi, ses bateaux en aluminium séduisent les plaisanciers. Une clientèle locale qui préfère la construction artisanale aux grandes marques Le petit atelier, installé dans le bourg de Sommervieu, ne paie pas de mine. À part l’enseigne, rien ne laisse deviner qu’il s’agit d’un chantier de construction navale. Pourtant, dans le petit monde de la plaisance, Bertrand Maurice est connu comme le loup blanc. Depuis une dizaine d’années, il conçoit et fabrique des petits bateaux de plaisance en aluminium,  » toujours en concertation avec le client ». Une aventure qui a commencé bien loin des côtes du Bessin.  » De 1988 à 1995, j’étais employé dans une entreprise de chaudronnerie, avant d’être responsable de la maintenance dans une très grosse société, explique Bertrand Maurice. À la suite d’une restructuration, j’ai décidé de tout quitter pour créer ma propre boîte ». Le Sarthois décide alors de poser ses valises dans le Bessin, pour y construire des bateaux. Quelques mois après son installation, il réalise un premier bateau, pour un plaisancier breton,  » le frère d’une connaissance ». Bertrand Maurice dessine lui-même la coque et soumet les plans à un architecte naval,  » pour valider les études de stabilité ». La première unité vient de sortir du chantier BM-Soudure. Rapidement, le bouche à oreille et une solide réputation lui amènent une clientèle de passionnés.  » Essentiellement des plaisanciers. Des gens qui habitent sur le littoral et vont en mer toute l’année ». Ses productions en aluminium sont conçues pour des conditions difficiles. À l’arrivée, des plaques de tôles qui seront embouties, puis soudées et deviendront des coques plus ou moins effilées, en fonction des désirs des clients.  » Avant de partir sur la construction, j’écoute leurs besoins. Mes clients ont déjà possédé plusieurs bateaux et savent ce qu’ils veulent ». Pour ces passionnés de pêche, de plongée, de ski nautique ou de vitesse, le constructeur propose une fabrication à la carte.  » La seule contrainte, c’est la forme de la coque. Après, tout est possible ». De Ouistreham à Port-en-Bessin, ses bateaux de 5 m à 7 m, sont reconnus pour leurs qualités marines et leur solidité. En passionné de la mer, Bertrand Maurice, les a conçus spécialement pour le littoral du Bessin.  » Ils sont parfaits pour être mis à l’eau depuis la plage, avec un seul homme pour les manœuvrer ». Il va même jusqu’à fabriquer des chariots pour les transporter. Depuis dix ans, il a construit une vingtaine de ces bateaux de plaisance et un fileyeur de 10 m, pour un pêcheur de Port-en-Bessin. http://bm-soudure14.com/
Ouest-France, 2 décembre 2014, Eric Marie

Retrouvez aussi dans cette rubrique

Aucune photo disponible L’importance de la location de matériel pour un événement professionnel

Organiser un événement professionnel peut être une tâche intimidante, quel que soit son envergure. Que ce soit pour une conférence, […]

28 Mar 2024 à 09:53

Aucune photo disponible Développement personnel au travail : comment en profiter pleinement ?

Le développement personnel est devenu un enjeu majeur dans le monde professionnel. Les entreprises modernes reconnaissent l’importance d’investir dans le […]

15 Jan 2024 à 15:31

Aucune photo disponible Villons-les-Buissons. La coopérative linière investit 2 millions d’euros

Implantée depuis cinquante ans à Villons-les-Buissons, la coopérative linière du nord de Caen est spécialisée dans la production de en […]

3 Juil 2019 à 01:00

Aucune photo disponible Alltech acquiert Produs et Produs Aqua en Norvège

Alltech a annoncé les acquisitions des entreprises familiales d’agriculture et aquaculture Produs AS et Produs Aqua AS en Norvège Ces […]

3 Juil 2019 à 01:00

Aucune photo disponible Ariaké veut installer ses soupes Miso en distribution automatique

Déjà implantée en distribution automatique dans son pays d’origine, le Japon, avec des soupes instantanées, Ariaké commence à approcher les […]

3 Juil 2019 à 01:00