Chez Danone, le bio vient de Normandie

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Aucune note attibuée

La marque bio de Danone, Les 2 Vaches, a sorti, début avril, deux nouveaux desserts lactés. Ils sont fabriqués dans l’usine du Molay-Littry, dans le Calvados Quel est le point commun entre  » les p’tits miam », des yaourts aux fruits à boire avec une paille, et le  » crèmeuh » dessert au caramel ? Ces deux nouveautés de la marque Les 2 Vaches, sortis en avril, sont produits au Molay-Littry dans la plus petite des cinq laiteries françaises de Danone. C’est la seule qui transforme du lait issu de l’agriculture biologique. Quinze producteurs bas-normands, dix hauts-normands et la coopérative Biolait (20 % des volumes) livrent ce lait bio à la laiterie bas-normande. L’ancienne usine de Charles Gervais y transforme plus de 6 millions de litres de lait bio en crèmes desserts, flans, yaourts brassés qu’ils soient nature, aux fruits et à boire.
 » Nous enregistrons une croissance de 10 % par an. Le bio représente maintenant plus de 16 % des volumes de lait de l’usine et environ 8 000 tonnes (dont 7 000 tonnes de yaourts brassés) », précise Christophe Audoin, le directeur général de Stoneyfield France. Sous sa marque Les 2 Vaches, la filiale de Danone vend un yaourt brassé de lait bio (de vache) sur quatre, en France. Et n’entend pas s’arrêter là.  » La marque Les 2 Vaches se fixe une croissance à deux chiffres en 2015. On compte développer les desserts  » gourmandises » et les produits laitiers pour enfants. Le nouveau yaourt à boire avec une paille leur est destiné ». L’usine du Molay-Littry, qui a fêté son centenaire en 2013, revient de loin. Au milieu des années 2000, après l’arrêt de la fabrication de la crème aux œufs, la production tombe à 28 000 tonnes. L’usine est alors menacée de fermeture. L’arrivée des  » petits suisses » et des produits bio sauve ce site, qui emploie aujourd’hui 147 salariés. Désormais, les huit chaînes de production sortent 48 000 tonnes de produits finis : les Danette  » grain de malice », les yaourts Fjord, les petits suisses Gervais et les flans Taillefine.  » On est très flexible. L’usine est spécialisée dans les petites séries », explique Florence Chambon, la directrice de l’usine. Au total, 85 millions de litres de lait (conventionnel et bio) apportés par 194 producteurs, y sont transformés en yaourts brassés (42 %), en desserts à froid comme Danette (23 %), en fromages frais comme les petits suisses (21 %) et en desserts à chaud (14 %) comme les flans. http://www.les2vaches.com/
Ouest-France, 15 avril 2015, Guillaume LE DU

Retrouvez aussi dans cette rubrique

Aucune photo disponible Ariaké veut installer ses soupes Miso en distribution automatique

Déjà implantée en distribution automatique dans son pays d’origine, le Japon, avec des soupes instantanées, Ariaké commence à approcher les […]

3 Juil 2019 à 01:00

Aucune photo disponible Aéronautique : Starnav a la tête dans les étoiles

La société du Calvados innove dans les domaines de la navigation astrale et des solutions d’interface Homme Machine Créée en […]

3 Juil 2019 à 01:00

Aucune photo disponible Aéroport : de la maintenance s’arrime à Carpiquet

C’est l’un des projets détaillés par la Chambre de commerce et d’industrie de Caen Normandie En décembre, l’agglomération Caen la […]

3 Juil 2019 à 01:00

Aucune photo disponible Blanchet : l’emballage bois renaît de ses cendres

Le 20 avril, un incendie a ravagé le stock de l’entreprise Blanchet à Avranches, leader national de l’emballage en peuplier […]

3 Juil 2019 à 01:00

Aucune photo disponible Caen. Mutual Logistics accélère son développement avec l’acquisition de la société Logismark

Mutual Logistics accélère son développement et, s’affirme l’un des leaders de la mutualisation logistique en France avec la reprise des […]

3 Juil 2019 à 01:00